Millésime 2010

      

 

 

 

Le premier fait marquant du millésime 2010 a lieu en décembre 2009, dans la nuit du 19 au 20 avec des températures affichant jusqu’à -20°C, et provoquant la mort de plusieurs pieds dans les parcelles les plus fragiles.

 

En 2010, la pluviosité a été très importante durant la période végétative de la vigne. Hormis une pause du 21 juin au 11 juillet, les trois mois estivaux ont subi de nombreux épisodes orageux. Du fait de ces conditions météorologiques particulières, la végétation qui avait démarré très tardivement a progressé par à-coups. Stimulée par des températures élevées fin avril, stoppée par le froid des premières semaines de mai, la croissance a continué à être perturbée par la suite touchant la fleur et provoquant coulures et millerandage, gage de qualité des baies…

 

L’attaque de mildiou ne démarre qu’à partir de fin juin en s’amplifiant durant tout l’été, mais n’a pas touché les fruits, et très peu la végétation. Situation quasiment identique pour l’oïdium, avec un mois de mai défavorable à son développement, et, ce n’est qu’à partir du 21 juin que la pression est réelle. Néanmoins, grâce à une protection bien ciblée, la situation en fin de campagne était tout à fait satisfaisante.

 

Durant les vendanges, commencées le 22 septembre sous le soleil, le tri a donc été sévère. Un nouvel épisode pluvieux le 24 septembre nous oblige à interrompre la récolte, puis le temps redevient plus mitigé, avec des températures assez fraîches.

 

C’est donc une récolte assez classique pour la Bourgogne qui est ramenée au Domaine, avec de beaux raisins sains et millerandés. Certes, après le tri les rendements sont assez faibles, mais le fruit, les acidités et la maturité sont au rendez vous.

 

Les vins se présentent avec un très joli fruit, beaucoup de fraicheur et de finesse. Les grains de tanins sont fins mais la structure est bien présente.

Les rendements, inférieurs de 30 à 35% comparativement aux 2009, sont au final le seul point noir de ce millésime classique, très pinot, avec un vrai plaisir  à court terme ainsi qu’un vrai potentiel de garde. Bref, une année de vigneron qui saura ravir les amateurs de vins fins.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé - A consommer avec modération
Mentions légales - Plan du site