Millésime 2007

 

 

 

L’automne 2006 a été extrêmement doux avec des records de température, particulièrement durant les mois d’octobre et de novembre. De décembre à février, hormis quelques brèves incursions hivernales, les températures ont été encore supérieures à la normale, faisant de l’hiver 2006-2007 l’un des plus tempérés depuis le début des relevés. 

 

Durant cette période, à part un mois d’octobre arrosé, les précipitations ont été déficitaires de novembre à janvier. Février retrouva une pluviosité plus conforme à la norme.
A partir du printemps, des variations de température accompagnées de pluie ont été ressenties en mars tandis qu’avril a battu tous les records de chaleur (entre 25 et 30°), d’ensoleillement et de sécheresse. De nombreux passages pluvio-orageux ont touché la région courant mai.
A part en juin, les mois d’été ont été frais et particulièrement pluvieux. L’ensoleillement fut rare et le déficit des températures s’est prolongé durant les 3 mois d’été.

 

Suite aux conditions climatiques exceptionnellement douces de l’automne et de l’hiver, la reprise d’activité de la vigne s’est avérée précoce. Un gonflement des bourgeons est noté mi-mars. La chaleur estivale d’avril a fait exploser la végétation qui prit 3 semaines à un mois d’avance. Le débourrement s’effectua mi-avril et de nouvelles feuilles apparaissaient chaque semaine marquant 2007 comme une année record au niveau de la précocité.

 

La floraison s’est enclenchée pendant la dernière décade de mai. Les passages pluvieux accompagnés de températures douces qui se succédèrent à partir du 10 juin ont entraîné un grossissement rapide des baies et le stade de fermeture de la grappe fut atteint autour du 20 juin. Du fait de la fraîcheur installée jusqu’à mi-juillet, la véraison ne s’enclencha qu’après le 14 juillet avec le passage dans des conditions plus estivales peu durables. C’est pourquoi, la maturité des raisins connut une lente évolution dès le retour de la pluviosité et de la fraîcheur de la suite de l’été.

 

 

Les vendanges, prévues initialement le 20 août ont été retardées au 31 et se sont déroulées sous un très beau climat. Un travail de tri très rigoureux a été effectué car localement les attaques de botrytis ont été importantes. De ce fait, la quantité de récolte s’en est ressentie, donnant une production moyenne de 30 à 35hl/ha suivant les appellations.

 

 

Le millésime 2007 est donc un millésime de connaisseur, avec plus de structure et d’énergie il surclasse les 2006 en qualité et en potentiel de garde. Une belle maturité de fruit, des notes d’épices et une belle tension font de 2007 un millésime de plaisir immédiat ou de garde…

 
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé - A consommer avec modération
Mentions légales - Plan du site